Rédiger pour le web, accessible et… enchanté ?

Pour captiver un lecteur, l’information livrée doit être accessible sur le fond et enchantée sur la forme (Storytelling). L’idée est d’embarquer l’internaute dans une histoire pour lui faire vivre une expérience inoubliable !

Vous l’aurez sans doute expérimenté par vous-même : sur un même sujet, il y a des articles sur le web qui semblent magnétiques et d’autres qui sont… bof-bof. A quoi cela tient ? Au choix des mots bien sûr mais aussi à la façon d’amener les choses.

storytelling

Du relief dans les mots donne l’envie de poursuivre la lecture.

Pour le web, des mots savoureux et en relief !

Pour intéresser un lecteur, les mots choisis doivent avoir :

– du relief : Comme en cuisine, un texte réussi a de la « mâche », du croquant, de l’onctuosité, de la saveur ! La simple lecture doit propulser l’internaute ailleurs. On est là sur le registre de l’émotion, du plaisir, de la joie ou de la peine partagée. Cela vaut pour le choix des verbes mais aussi le choix des adjectifs.

– du dynamisme : Pour donner la pêche à un texte les verbes d’action sont à privilégier. Associés à des phrases courtes, ces verbes d’action conjugués en priorité au présent place le lecteur au cœur de l’action. Comme si vous étiez !

– de l’exactitude : Trop souvent, pour remplir les deux premiers critères (relief, dynamisme), des mots alambiqués sortis d’un dictionnaire de synonyme déboulent sans crier gare dans un texte. C’est une erreur : mieux vaut utiliser des mots simples que l’on maîtrise plutôt que des mots moins courants dont on ne connaît pas vraiment le sens.

de l’empathie : Pour intéresser un lecteur, il doit se sentir concerner par le propos développé. En utilisant plus souvent le « vous » et le « nous », le rédacteur embarque son lecteur, il l’implique.

A l’inverse, oubliez (ou démocratisez) le jargon trop technique, évitez les acronymes sauf s’ils sont de notoriété publique (SNCF par exemple), éliminez les implicites et les flatteries mal placées, tenez-vous à des mots simples, évitez les répétitions intensives de mots identiques et surtout, mettez-vous dans la peau de votre lecteur : vous écrivez pour lui, pas pour vous !

A noter : Dans un texte, la ponctuation joue souvent un vrai rôle dynamique. Le cas du « : » est caractéristique notamment dans les titres. Il permet de synthétiser pour aller à l’essentiel, sans surcharge. Les virgules sont également nécessaires pour permettre la respiration dans une phrase plus longue.

L’enchantement du storytelling

Le storytelling a le vent en poupe depuis quelques mois au sein des pools de rédaction mais aussi et surtout des pools marketing.

Mais c’est quoi donc que le storytelling ? Les définitions officielles sont peu claires (voire même carrément obscures chez certains !) : Pour faire simple, le storytelling c’est l’art de raconter une histoire. Oui, mais encore…. Le storytelling propose de transformer un texte plan-plan en une lecture épique, avec des rebondissements, du suspens, etc, pour faire vivre une nouvelle expérience au lecteur.

Bon, à dire vrai, le storytelling ressemble souvent à s’y méprendre à de l’argumentation publicitaire dissimulée. Dans le genre Monsieur Propre : Vous avez un problème ? Nous avons la super solution qui casse la baraque !

Pour des textes web plus classiques, s’il est toujours bon d’enchanter ses propos (ça ne mange pas de pain !), ce n’est pas non plus vraiment indispensable. Ajouter du héros à tout prix dans un texte de présentation d’entreprise est à mon sens, légèrement too much. Par contre, ajouter du rebond dans un texte de blog de voyages par exemple ou encore sur des fiches produits, peut améliorer notablement l’envie de lire, reste une bonne idée.

En cas de doute, restez sur les valeurs sûres du relief, du dynamisme, de l’exactitude et de l’empathie pour enchanter vos textes !


A RETENIR : 
Un texte réussi s’appuie sur des mots simples, du rythme, des phrases courtes et des idées claires. Si l’implication du lecteur est recherchée, l’enchantement des textes n’est que la cerise sur le gâteau pour les textes courants du quotidien !

Ceci est un extrait de l’e-book « Rédiger pour le web comme un pro ».

admin